COQ ...... Cocorico

Publié le par FRACLADIN

Cocorico ... Cocorico ... Pourquoi le coq chante t-il le matin ?
En Guadeloupe comme ailleurs, on se couche avec les poules et on se lève au chant du coq.
Pas besoin de réveil ! 
Que ce soit à 3h00 ou 4h00 ou ....  à n'importe quelle heure, notre ami s' époumone à des heures indues, en l' occurrence très tôt le matin.
Que ce soit en anglais, en espagnol ou bien encore en chinois, le coq donne de la voix le matin.
                        Coq
Symbole de notre pays, il est aussi le casse-pied de service que bon nombre de personnes ont envie d' étriper quand il commence sa sérénade aux premières lueurs du jour. Cela peut même provoquer de violents heurts entre voisins, au point que la justice française a prévu un moyen de couper le siffler à ce fauteur de trouble aux heures impromptues.
Mais pourquoi le coq éprouve-t-il le besoin de pousser la chansonnette si tôt ?
Mais quelle mouche le pique ? Et tant pis si ça réveille tout le monde !
Le coq claironne grâce à son syrinx, organe situé au fond de la trachée. Le fonctionnement est comparable à celui d' une cornemuse. Une poche d' air se comprime et libère de l' air qui fait vibrer la membrane de deux cavités. Ainsi le coq peut effectuer ses vocalises dès que ça lui chante !
Mais pas seulement ! Contrairement aux idées reçues, il est loin d’ être le seul à s’ exprimer aux aurores !
Nombre d’ oiseaux chantent à l’ aube. Le mâle chante du matin au soir sauf que nous n' y prêtons pas attention. On l’ entend davantage le matin, car c' est plus silencieux.
Un peu avant le lever du soleil, ils montrent qu’ ils sont là, avant d’ être vus . Contrairement à une idée fausse, le coq chante aussi le reste du jour. Plusieurs fois par jour, par son cri, il renouvelle le bail de location de son espace. Même s’ il s’ agit d’ un tas de fumier ! Par son timbre, son intensité ou sa complexité, le chant transmet des indices sur la qualité du maître des lieux et décourage d’ éventuels adversaires
Si nous nous focalisons sur le chant matinal c' est uniquement parce que nous sommes plongés dans un profond sommeil où règne un silence inégalable pendant notre période de veille.
Les scientifiques y enregistrent 30 décibels (sauf si votre conjoint(e) ronfle allègrement).
Il faut dépasser la barre symbolique des 10 décibels pour qu' un son nous réveille. Imaginez alors un coq qui chante aux alentours de 50 voire 60 dB. Vous devenez fou. Le reste de la journée, vous l' entendez à peine car il existe un brouhaha même léger qui couvre les gammes du gallinacé mâle.
Lorsqu’ il s’ égosille ainsi,, c'est pour défendre son territoire. 
Le coq dit à tout le monde : « Je suis le chef du poulailler et ne venez pas toucher à mes poules ! ».
Viens POUPOULE, viens POUPOULE, viens ....... 
Il montre par ce chant qu' il est maître des lieux, c' est lui le chef, un peu comme les chiens qui urinent un peu partout. 
Et tant pis si ça réveille tout le monde !
S’ il y a plusieurs coqs dans le poulailler, ils vont d’ abord se battre. Celui qui gagne la bataille devient le chef du territoire et peut chanter chaque matin.
C' est aussi un moyen pour lui de délimiter son territoire : "plus le coq chante fort, plus son chant s’ entend loin, plus son territoire est important ".
Son rôle, c' est de maintenir l' ordre au sein de la basse-cour.
Comme chez les humains, les animaux de la basse-cour constituent une vraie société où chacun occupe une fonction bien définie. Les poules caquettent et pondent des œufs, les poussins piaillent pour manger et les coqs font régner l' ordre et s' affrontent pour s' avoir qui va prendre la tête de la tribu.
Le coq est un animal polygame. Il passe sa journée perché à surveiller son harem. Gare à celui qui tenterait de lui chiper sa place. Voilà pourquoi le coq chante. c' est un moyen pour lui de faire régner l' ordre au sein de sa tribu, de marquer son territoire et de signifier aux éventuels concurrents qu' il est bien là et prêt à en découdre s' il se sent menacé.
 
Bien que souvent utilisé comme symbole de la France, notamment par les fédérations sportives, il n' a jamais été choisi comme symbole officiel
Actuellement, la France n' a officiellement qu' un seul emblème, le drapeau bleu, blanc et rouge. Néanmoins, de nombreux oriflammes et autres symboles se sont succédé au cours de son histoire, avant l' avènement du drapeau tricolore.Le coq apparaît dès l'Antiquité pour symboliser les Gaulois. Il devient symbole de la Gaule et des Gaulois à la suite d' un jeu de mots.
Les Romains se moquaient des Gaulois, parce que, en latin, le mot gallus signifie à la fois gaulois et coq.
Ils les considéraient donc comme des oiseaux braillards et vantards, mais qui ne faisaient pas le poids face à l' aigle romain.
Par la suite, les rois de France adopteront le coq par bravade. Pour répondre à leurs rivaux qui les traitent de coqs, ils diront que le coq est un oiseau courageux et un ami de Jésus-Christ, qui s'en sert pour révéler au petit matin le manque de foi de Saint-Pierre.
C'est donc l'oiseau de la lumière et de la foi, l'ennemi du mal et des ténèbres, etc...
A partir de 1830, il est devenu très apprécié, et par une ordonnance du 30 juillet 1830, le coq gaulois doit figurer sur les boutons d'habit et doit surmonter les drapeaux de la garde nationale française.

Pour d' autres infos concernant l'emblème, cliques sur le lien ci-dessous
         Coq maillot            Coq girouette
La girouette ''Coq'' est, sans nulle doute, le motif le plus répandu en Occident. Dès le Xème siècle on peut en voir sur la cathédrale de Westminster et sur la tapisserie de Bayeux. On peut trouver des documents sur la girouette ''coq'' au sommet d'un clocher, aux alentours du VIIème siècle. On se demande souvent : pourquoi un coq au sommet des clochers des églises en Occident ?
C'est suite à une ''bulle'' du Pape au XIIème siècle qui a souhaité, à l'époque, que les clochers des églises arborent une girouette ''coq''.
Pourquoi le choix d'un coq ? Beaucoup pensent que c'est symbolique. Le coq a été choisi parce que, comme le Messie, il annonce le passage des ténèbres à la lumière.

Commenter cet article