Qui est Elie DOMOTA ?

Publié le par FRACLADIN

Découvrez en quelques lignes une biographie d’Elie DOMOTA.
p1230213-1123d1 Élie DOMOTA
  est un syndicaliste guadeloupéen, porte-parole du " Liyannaj Kont Pwofitasyon " en créole ou LKP  " Ensemble Contre la Profitasion " en français et secrétaire général de l' UGTG ( Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe ), syndicat majoritaire de la Guadeloupe.

Il apparaît comme un membre important de la grève générale qui a touché l' archipel en janvier et février 2009.

Né en 1967, originaire du Bas-du-Bourg, un quartier populaire de BASSE TERRE en Guadeloupe, Elie DOMOTA est le 3 ème d'une famille de 6 enfants.

Il est le fils d’ un père charpentier et d’ une mère femme de ménage dans une cantine scolaire. 
Elie ( l' élu )  DOMOTA  a pour surnom Moise. De là à le prendre pour un messie, il n' y a qu' un pas.

C' est quelqu'un qui a été confronté très tôt à l' injustice sociale. S' il recueille une telle adhésion aujourd'hui c' est qu' il connaît parfaitement les gens, leur vie. Il connaît leur rythme, leur tambour intérieur.

Dès l’ âge de 14 ans il intègre les Jeunesses Ouvrières Chrétiennes, démontrant son tempérament militantiste.

Pour poursuivre ses études comme la plupart des guadeloupéens, il doit quitter son île.

Il va faire ses études à Vannes, Grenoble et Limoges où il obtient un DUT de gestion, avant de soutenir une maîtrise d' administration économique et sociale et de suivre un troisième cycle en urbanisme. 

Elie Domota décide de rentrer en Guadeloupe en 1991 et devient directeur adjoint du PÔLE EMPLOI de MORNE-A-L' EAU.  Il a été recruté dans l' agence où il était inscrit, après en avoir été radié.

Il est marié et père de 3 enfants.

Il se retrouve donc directement confronté aux problèmes du chômage en Guadeloupe qui atteint aujourd’hui 22% de la population active.

Dans le même temps il devient secrétaire général de l’ UGTG, le principal syndicat de la Guadeloupe.

C’ est très symboliquement qu’ il déclenche la grève en Guadeloupe le 20 janvier 2009, au moment de l’ investiture de Barack OBAMA, premier président noir des Etats-Unis.

De cette manière il dénonce le pouvoir des blancs sur les noirs aux Antilles.

La réunion avec le ministre des DOM - TOM  Yves Jégo allait être aussi symbolique puisqu’ elle aura lieu le 4 février 2009, anniversaire de l’ abolition de l’ esclavage en 1794 par la Révolution Française.

Pour montrer son appartenance au peuple guadeloupéen, Elie DOMOTA s’ exprime le plus souvent en créole dans les discours qu’ il adresse à ses partisans.

Quand certains accusent le LKP de choisir le rouge comme couleur rappelant la lutte des marxistes, il rétorque que c’ était la couleur qu’ avaient choisi les insurgés en Haïti pour lutter contre Napoléon qui avait rétabli l’ esclavage dans les colonies.

Ayant appelé au blocage total de l’ île, Elie Domota sait bien qu’ il met indirectement en péril l’ économie de la Guadeloupe .

Élie DOMOTA a appelé  à manifester contre le pouvoir colonial français qui s’ apprête à réprimer les travailleurs, la jeunesse et le peuple de Guadeloupe et souligne que les Guadeloupéens ne veulent pas « seulement jouer au foot, au basket et faire de l’ athlétisme, mais veulent des vrais emplois ».

Au cours de la grève, il a fustigé dans ses discours la France  qui envoie des charters de gendarmes pour  " casser du nègre " chez lui, en Guadeloupe .

Pour le moment Elie DOMOTA et le LKP tient tête face au gouvernement et accuse l’État de vouloir “ tuer les Guadeloupéens ”.

Il fait la une de l' actualité et  appelle la population à la grève générale, à partir du 20 janvier 2010 , pour une durée indéterminée.

Il dénonce la hausse des carburants intervenue au 1er janvier et dénonce une "marche-arrière" de l’Etat sur les accords pris en 2009.

Le 20 janvier de l’ année dernière, une grève générale avait débuté. Elle avait duré 44 jours. Une manifestation est déjà prévue samedi à Pointe-à-Pitre contre la hausse du prix des carburants et la vie chère.

A  suivre ..........

Commenter cet article